Le mois des arbres : une tradition bien enracinée

Nous célébrons au Québec chaque mois de mai, depuis 2001, le Mois de l’arbre et des forêts. Une célébration qui s’inscrit d’ailleurs dans la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier depuis 2010. Mais saviez-vous que cette tradition prend racine du jour de la fête des arbres et que sa création date de 1882?

En effet, il faut remonter plus de 135 ans avant aujourd’hui pour aller à la source de cette célébration. C’est au Nebraska, aux États-Unis, qu’elle a eu lieu pour la première fois en 1872 et elle fût créée officiellement au Québec en 1882. Le journal Le Sorelois, dans l’édition du 9 mai 1884, publiait ceci tiré d’une brochure publiée par « l’ordre de la législature provinciale » :

Le mois prochain va nous amener le premier anniversaire de la fête des arbres instituée l’année dernière par proclamation. Cette année, il a été décidé de choisir le douze de mai pour cette fête pour toute la province.

Cette fête a été observée l’an dernier. Dans toutes les parties de la province, on a planté, ce jour-là, un grand nombre d’arbres. Tous ont tenu à suivre le noble exemple donné par nos gouvernants qui, après avoir fixé le jour de la fête, l’ont observé les premiers. En effet ont les a vus planter de leurs mains des arbres destinés à perpétuer le souvenir de ceux qui ont eu la patriotique idée de travailler à inculquer au peuple le respect et l’amour de la forêt.

Il faut célébrer dignement le premier anniversaire de la fondation de cette fête, et planter cette année un plus grand nombre d’arbres que l’an dernier […][1]

Le texte s’ensuit de conseils pour bien s’affairer à la tâche : Comment choisir son plan?, Comment se procurer les plans?, Comment traiter les plans avant la plantation?, Comment préparer le terrain où l’on veut planter?, Comment planter? et Comment traiter les plans après la plantation?  Ces directives avaient été données afin d’éviter les pertes essuyées suite à la plantation de l’année précédente, comme il a été précisé dans l’article.

Le Québec, un pionnier

Quelques années plus tard, en 1889, l’honorable Henry Gustave Joly de Lotbinière, représentant de la province de Québec et seul délégué canadien, avait visité le Congrès forestier américain à Philidelphie et soumis un rapport au commissaire des Terres de la Couronne dans lequel il plaidait en faveur du maintien de la fête des arbres.

« Les détails donnés au Congrès sur les résultats extraordinaires de la Fête des Arbres (Arbor Day) dans plusieurs États de l’Union démontrent quels services importants elle peut rendre et combien il est important de ne pas la laisser tomber en désuétude », écrit-il.

« C’est la province de Québec qui a donné l’exemple à la Puissance; c’est elle qui la première a célébré la Fête des Arbres; elle doit avoir à cœur de la conserver précieusement comme l’une de ses institutions, en travaillant à la rendre de plus en plus générale dans nos campagnes.[2] »

Depuis, la fête des arbres évolua au fil du temps et inspira d’autres mouvements environnementaux. En 1920, le gouvernement du Canada inaugurera la Semaine nationale de l’arbre et des forêts que l’on souligne chaque année à la fin du mois de septembre. Ce dernier instaurera également dès 1971 la Semaine canadienne de l’environnement que l’on célèbre chaque année la semaine du 5 juin. Au Québec, la fête des arbres devint la Semaine de l’arbre et des forêts en 1986, telle qu’inscrite dans la Loi sur les forêts. On la célébrait la première semaine complète du mois de mai. Elle devint ensuite le Mois de l’arbre et des forêts, telle qu’on la connait aujourd’hui.


[1] Le Sorelois, 9 mai 1884, [Sorel], p.3.

[2] Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, [En ligne] Les applications surprenantes du bois (Consultée le 14 mai 2020).

Image mise de l’avant : P027, S10, SS9, SSS5, D4.

Catégorie(s) : Histoire du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 2 =