Anecdote de l’archiviste

Je vous fais une confidence, chers lecteurs; d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un problème avec les clowns ou les mascottes. Au début de la quarantaine, je dois vous avouer que j’ai toujours un malaise lorsqu’au hasard de la vie j’en croise au passage.

J’esquissai donc un sourire un peu crispé lorsque lors du traitement des archives de cette semaine. En effet, j’aperçus parmi les photos témoignant de l’histoire du Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy et sa mascotte, M. Tire-bouchon, créée pour aider à la promotion de ce nouveau festival en 1978.

Son nom et son costume furent inspirés par le surnom des Sorelois Les Tire-Bouchons qui leur auraient été attribués semble-t-il, à cause du penchant des citoyens de la ville pour l’alcool. Réputation sans doute accentuée par le fait qu’en 1915, « Sorel est le seul endroit où le trafic [la vente] des boissons alcooliques [alcoolisées] se fait dans le comté de Richelieu », à un moment où « [l]a prohibition existe déjà dans toutes les paroisses depuis bientôt deux ans».[1]

P325 Fonds Festival de la gibelotte de Sorel-Tracy

En continuant le traitement de ce fonds, j’ai découvert une deuxième mascotte, Giblottine, qui s’inspirait du fameux mets emblématique de la région.

P325 Fonds Festival de la gibelotte

Le Festival de la gibelotte n’est cependant pas le premier dans la région. En effet, le traitement du fonds P326 Fonds Georges Tétreault et Suzanne Parmentier nous a permis de découvrir que dans les années 60, Contrecoeur organisait un festival en hiver qui offrait également aux festivaliers une mascotte.

P326 Fonds Geroges Tétreault et Suzanne Parmentier, S5, SS9, SS1, D3

Certains d’entre vous se souviendront du Carnaval de l’Acier de Tracy et de sa mascotte, Bonhomme, très inspiré du fameux Bonhomme de Carnaval de Québec. Ce festival débuta en 1981 et disparut vraisemblablement en 1995.

P056 Fonds Ville de Sorel-Tracy

En 2017, l’exposition agricole de Sorel-Tracy se dota également d’une mascotte. Inspirée par la physionomie de la vache et elle fut appelé Ti-Lait. Elle serait la première mascotte de l’histoire de l’Exposition agricole de Sorel-Tracy qui fêta sa 170e édition en 2019.  

Force est de constater qu’avec l’annulation des festivals pour l’été 2020, plusieurs enfants québécois s’ennuieront certainement de ces sympathiques personnages créés pour leur amusement et présents dans les festivals partout en province chaque année.

[1] Anonyme, « Les Sorel[l]ois se prononceront sur la prohibition », La Presse, 32, 40 (18 décembre 1915), p. 15.

Catégorie(s) : Histoire du Québec, Histoire locale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 20 =